close Fermer la vidéo
interview

Emmanuelle
Quilès

Forum Femmes et Santé 

Regarder l'interview2:30
Lire l'interview
Qui est-elle ?
Emmanuelle Quilès, 51 ans, présidente du laboratoire Janssen France, a fondé « Forum femmes et santé » car elle a à cœur de développer un réseau de femmes en santé, notamment à l’hôpital, pour qu’elles osent prendre des responsabilités importantes dans l’organisation hospitalière. En tant que femme de la santé, elle se définit comme déterminée, audacieuse et alignée avec ses valeurs.
play Voir le projet
Créer une solidarité entre toutes les femmes qui « font la santé »
Quel est votre projet ?

Mon projet, c’est organiser un Forum « Femmes et Santé » pour les femmes qui ont choisi des carrières médicales (femmes médecins, dans des spécialités où elles sont peu nombreuses comme la chirurgie) afin de les aider à :
- Prendre conscience de la nécessité de s’appuyer les unes sur les autres (diagnostic de leur situation, mise en réseau, mentorat, passerelles inter-générationnelles…)
- Partager des programmes/apprentissages que nos grands groupes, bien structurés sur la Diversité et l’Inclusion, nous permettent de suivre (formations sur les biais inconscients, aide à la prise de parole, développement de l’assertivité et de la confiance en soi…)
- Créer une solidarité entre toutes les femmes qui « font la santé », qu’elles soient en médecine ou dans l’industrie.

Nous avons beaucoup de chance, car dans les grands groupes comme J&J ces sujets de D&I sont pris très au sérieux car ils représentent des facteurs de progrès social, d’attractivité et de performance pour nos entreprises. Nous avons une certaine avance sur des professions qui ne se sont pas organisées sur le sujet, comme les médecins exerçant à l’hôpital. Pourquoi ce qui fonctionne dans notre industrie ne pourrait pas être proposé à ces femmes qui tous les jours jouent un rôle crucial dans le fonctionnement de la médecine et contribuent à l’amélioration de la santé en France ? Ces femmes formidables sont souvent très isolées, et leurs carrières sont des parcours du combattant.

Je considère qu’il est de mon devoir de faire quelque chose pour les aider. Cette chaine qui se crée à partir d’un patient et dont nous faisons partie en tant qu’industriels pourrait être encore plus efficace et plus humaine si les femmes qui la composent étaient mieux reconnues, mieux entourées et mieux soutenues, tout au long de la carrière.

Quels ont été les obstacles rencontrés pour monter le projet ?

Nous en sommes à la phase très amont et je ne démarre pas par une page complètement blanche.
Nous avons déjà mené deux pilotes sur ce même sujet en région Rhône-Alpes (en 2016 et 2017) et nous avons l’an dernier expérimenté une journée sur cette thématique avec le magazine Elle. C’est le bon timing pour nous lancer au plan national : le besoin de ces femmes est réel, l’étincelle est là… il n’y a plus qu’à nous lancer.

Avec ce projet, je ne pense pas vraiment aux obstacles. J’ai plutôt le sentiment très puissant d’élargir le champ des possibles en proposant à ces femmes médecins de briser les silos entre elles et nous pour travailler ensemble sur des sujets transversaux que nous partageons toutes, un jour ou l’autre, dans nos carrières : le sujet du sexisme, le sujet des biais inconscients que nous portons toutes et tous, le sujet des promotions, le sujet des maternités qui peuvent ralentir une carrière, etc…

Alors si pour le moment, je ne vois pas souvent d’obstacles, il y aura peut-être quelques grincements de dents car nous mettrons en lumière des situations qui ne sont plus acceptables en 2019. Je dirais que ce challenge là est pour moi un élément de motivation supplémentaire pour monter ce projet coûte que coûte !

Quels sont les enjeux actuels de la santé ?

Nous vivons un moment assez unique où la technologie (digital, data, IA) nous propose de transformer la façon de prendre en charge la santé : cela va de la prévention, de l’interception des maladies à la façon de traiter, via une médecine personnalisée, jusqu’à la prise en charge de la qualité de vie du patient, et la gestion de l’après-maladie…

La santé va vivre des transformations de façon accélérée ; il est de mon devoir de faire en sorte que mon entreprise joue un rôle de leader dans cette transformation. La santé devient prédictive et préventive, grâce aux données souvent générées par les patients eux- mêmes. Ces données permettent de faire précéder la prévention de la prédiction et donc de cibler les populations qui auront réellement besoin de telle ou telle prévention, puis de tel ou tel traitement.

Cela va révolutionner la médecine, la façon dont les patients sont écoutés, pris en charge, suivis ; la médecine va devenir plus participative, ce qui pourra la rendre aussi plus pertinente et sans doute plus humaine. C’est donc un momentum parfait pour nous que de lancer cette initiative pour inviter les femmes engagées dans la médecine à changer le regard qu’on porte sur elles et qu’elles portent sur elles-mêmes.

Et dans 10 ans, vous voyez ça comment ?

Dans 10 ans, ce sera le citoyen qui sera responsable et donc acteur de sa santé. Le rôle des médecins va évoluer grâce au numérique, à l’utilisation des données de santé, à l’intelligence artificielle : diagnostic affiné, aide à la décision, meilleure connaissance des maladies.

L’innovation résidera dans la convergence et l’agrégation de solutions, afin de proposer la meilleure offre de soins répondant au maximum de besoins exprimés par les patients. Ce sont pour moi des innovations qui vont être de plus en plus « humaines », croisant santé et numérique… Sachant que la médecine en France a une réputation excellente au plan mondial et que nos mathématiciens sont parmi les meilleurs, notre pays rassemble tous les atouts pour expérimenter et déployer cette santé du futur.
Raison de plus pour que les femmes jouent pleinement leur rôle dans cette transformation sociétale majeure.

Partager Femmes de santé Facebook Femmes de santé Instagram Femmes de santé Youtube