close Fermer la vidéo
interview

Elisabeth
Astier

Coach Personnel

Regarder l'interview2:30
Lire l'interview
Qui est-elle ?
Elisabeth Astier, 55 ans, est coach et accompagne gratuitement des personnes qui sont atteintes d’un cancer. Elle fait en sorte que le patient, dans son processus et son parcours vers la guérison, puisse retrouver le sourire, ainsi que sa famille. En tant que femme de la santé, elle se définit comme impliquée, altruiste et généreuse.
play Voir le projet
Permettre au patient de faire les premiers petits pas pour retrouver enthousiasme et goût de la vie
Quel est votre projet ?

J’accompagne des patients et leur famille au moment de l’annonce de leur cancer ou comment faire de son cancer une force de renouveau

Serial entrepreneuse, battante, audacieuse et impliquée, à 50 ans, une nouvelle tombe et m’arrête nette : je suis atteinte d’un cancer du sein. Je suis à la tête d’une entreprise que j’ai créée, tout s’écroule, 9 mois de traitement, un long processus d’acceptation, de compréhension et d’introspection s’engage.
Au bout du chemin, ma vie change, une vraie renaissance !
Aujourd’hui, je suis coach de dirigeants et j’ai choisi de mettre mon expérience et mes compétences au service d’autres patients.

Utiliser mon expérience…

Lors de mes traitements, les médecins s'occupent de me soigner, mais pas des effets secondaires et de mon moral. Je suis confrontée à de multiples effets secondaires et de nombreuses questions sans réponses… Je prépare soigneusement par écrit, chacun de mes rendez-vous médicaux, pour poser toutes mes questions et garder précieusement les réponses du personnel médical. En parallèle, grâce à l’implication de mes proches, un dialogue avec des ex-patients se met en place. Tout le monde a des préconisations positives. Je collecte tous les conseils et fais confiance pour diminuer au maximum tous les effets inéluctables du processus de guérison. Je suis actrice de mon parcours de soins !
Mes réflexes d'informaticienne feront le reste, avec un raisonnement structuré, « si, alors, sinon... » je consigne tout sur mon PC.
A la fin de mon traitement, j'ai tenté de partager ces éléments avec le service Oncologie d'un laboratoire pharmaceutique, malheureusement, sans succès... J’ai le sentiment que cela pouvait servir à d’autres !

Utiliser mes compétences de coach…

J'ai alors choisi d'être au service des autres. Lorsqu’une personne de mon entourage apprend qu’elle est touchée par un cancer, je regarde comment l’accompagner, elle ou sa famille. Cet accompagnement est basé initialement sur l’acceptation puis sur sa capacité à retrouver le moral et passe par une écoute active, sans filtre, permettant de libérer la parole et souvent l’anxiété. Je partage, bien sûr, les solutions possibles pour les effets secondaires, pas à pas, au fil des traitements, je diffuse les trucs et astuces possibles pour mieux vivre « cette aventure ».
Aujourd’hui, j’accompagne, tous les ans, gratuitement, une personne.
Mon premier objectif : favoriser l’acceptation de l’annonce, changer de regard sur la situation et permettre au patient de faire les premiers petits pas pour retrouver de l'enthousiasme et le goût de la vie.
Mon deuxième objectif : créer une chaîne de don et de partage entre patients, pour que chacun tende la main à de nouveaux patients de leur entourage, s’ils en ont la force et l’envie.

Quels ont été les obstacles rencontrés pour monter le projet ?

Je n’ai pas rencontré d’obstacle sur mon souhait d’accompagner d’autres patients, j’ai juste un regret de ne pas avoir été écoutée par les professionnels de santé sur le parcours de soin pour prendre en compte les aspects humains de ce type d’aventure. Le pouvoir de la pensée est indéniable pour favoriser la guérison, comment pouvons-nous encore ne pas en tenir compte ! la science ne suffit pas…

Quels sont les enjeux actuels de la santé ?

La pression du temps et des budgets comprime beaucoup d’acteurs de santé dans la pratique de leur métier. Le stress monte et se ressent indéniablement chez les soignants avec une répercussion sur les patients et leur famille.

Bien souvent, l’humain est de moins en moins pris en compte.

L'équité des soins m'inquiète également, j'ai la sensation que nous nous dirigeons vers une santé à trois vitesses, avec une question : Est-ce cela que nous voulons faire ? Des hôtels de luxe réservés à des privilégiés pour bénéficier des meilleures équipes médicales et être chouchouté pendant la prise en charge ? Et les autres, ceux qui n’ont pas les moyens, on les soigne ou pas ?

Et dans 10 ans, vous voyez ça comment ?

Notre monde s’accélère…

Le digital peut nous libérer de tâches administratives, donc libérer du temps ? Qu’en ferons-nous ?

Mais pas seulement… Le digital peut nous permettre une meilleure connexion à l’information, pas seulement à l’information scientifique. Le partage de bonnes pratiques et d’initiatives au profit des patients et des soignants est une vraie richesse, pour les soignants et par ricoché pour les patients et leur guérison, donc pour la SANTE de TOUS.

Les questions sont simples…

Comment allons-nous utiliser ce temps et ce partage en faveur de l’humain ?
Comment pouvons-nous redonner de l’énergie aux soignants, réallumer la flamme de leur vocation, faire repétiller leur passion et leur enthousiasme pour redonner le sourire aux patients qui se battent au quotidien pour guérir, supporter la souffrance et les effets secondaires de leurs pathologies, pour beaucoup de patients, ils se battent, peut-être, juste pour leur vie !

Partager Femmes de santé Facebook Femmes de santé Instagram Femmes de santé Youtube